Actualités

26 mai 2016

Kendji fait son show à l’OLM!

Et de cinq ! Après quatre premières journées de découverte et de partage à l’écoute des meilleures musiques de la planète, les festivaliers de Mawazine ont vécu un cinquième acte qui les a fait voyager dans le monde des sonorités caliente de Kendji ! Sur la scène de l’OLM Souissi, le musicien et chanteur qui s’est fait connaître sur Internet en 2013 avec une reprise gipsy de Bella de Maître Gims – qui a été vue plus de cinq millions de fois sur YouTube – a démontré toute l’étendue de son formidable talent en conviant le public à danser aux sons d’un style métissé qui a fait se côtoyer guitare gipsy et inspirations d’aujourd’hui : funk, rap-électro, latino, etc. Un véritable carton qui a réuni Plus de 130000 spectateurs.

La liste des concerts à succès de cette cinquième journée est encore longue…

Sur la scène Nahda, c’est la chanteuse libanaise Yara qui a charmé le public en entonnant des titres et reprises en égyptien, en libanais et en dialecte khaliji. Une prestation époustouflante et très applaudie qui a confirmé son statut d’artiste prometteuse de la musique arabe.

Après le Liban, les festivaliers avaient rendez-vous au Théâtre National Mohammed V avec le Pakistan et l’Andalousie dont les musiques se sont croisées, nourries et si bien mélangées qu’entre la puissance volcanique et virtuose du chant qawwali et le lyrisme hypnotique du flamenco… les distances se sont littéralement estompées ! Preuve que la musique ne connaît pas les frontières, Faiz Ali Faiz (Qui remplace Fuel Fandango sur la scène Bouregreg ce soir) s’est associé avec brio aux rythmes et accords inimitables de Juan Gomez « Chicuelo », le guitariste fétiche des grandes voix du flamenco. Avec un ensemble de musiciens spécialement réunis pour l’occasion, les deux artistes ont dévoilé au public la force écorchée vive du flamenco et les profondeurs insoupçonnées de la transe qawwali indo-pakistanaise.

Autre territoire musical à découvrir absolument : le Niger de Bombino. Elevé dans l’exil et la rébellion, ce guitariste et chanteur a littéralement transporté le public du Bouregreg vers le futur de la musique touareg. Dans un mélange fascinant de blues et de répertoires traditionnels, Bombino a livré ses meilleures compositions tirées de son dernier album, Nomad, classé n°1 du Billboard World Music à sa sortie en 2013.

Télécharger le communiqué de presse