Actualités

23 juin 2018

Ouverture réussie pour Mawazine 2018 avec les shows de Martin Garrix et Kadim Al Sahir

Rabat, le 22 juin 2018 : Affluence record et ouverture réussie pour la 17e édition de Mawazine Rythmes du Monde, organisée du 22 au 30 juin 2018, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La première soirée du festival a été l’occasion pour le public de vivre deux grands temps forts en compagnie d’artistes internationaux emblématiques !

Les spectateurs ont d’abord eu rendez-vous avec l’immense Martin Garrix, qui réuni sur la scène de l’OLM Souissi une foule considérable. Âgé de 21 ans, le talent le plus frais de la Dance Music s’est hissé en quelques années au niveau mondial dans les milieux de la pop et de la musique électronique. Classé deux fois à la première place du Top 100 de DJ Mag, Garrix a mis toute sa passion au service d’un show magistral qui a fait vibrer les festivaliers.

L’espace Nahda a lui aussi été le lieu d’une rencontre inoubliable entre le public et le chanteur le plus célèbre du monde arabe, le grand Kadim Al Sahir. L’artiste irakien a livré une prestation remarquable et ébloui par sa complète maîtrise du jeu vocal. Avec plus de 100 millions d’albums vendus, Kadim Al Sahir a su rester fidèle à sa légende, envoûtant la foule avec un répertoire mêlant la poésie aux paroles engagées. Un concert d’anthologie !

Fief de la musique africaine, la scène du Bouregreg a été le théâtre d’un concert particulièrement réussi :  celui du mythique Ebo Taylor. Guitariste et arrangeur surdoué, celui qui a, aux côtés de Fela Kuti, été l’un des promoteurs de la transformation du style highlife en afrobeat, était accompagné d’un big band électrique dont le brassage musical, entre traditions régionales et sonorités occidentales, a marqué les esprits.

Au Théâtre National Mohammed V, c’est une légende du violon, Ara Malikian, qui a incarné à merveille l’artiste cosmopolite. Cet Arménien de génie a grandi au Liban avant d’étudier la musique en Allemagne, pour ensuite s’installer à Madrid et offrir des shows époustouflants à travers le monde.

Avec plus de la moitié de sa programmation dédiée aux artistes du Maroc, Mawazine a aussi mis à l’honneur les meilleurs talents du royaume ! Sur la scène de Salé, la formation Cravata, dirigé par Salim Bennani, s’est accaparée les rythmes du folklore marocain et des plus grands tubes internationaux pour les transformer en une bande-son festive et délirante. La belle Reem, originaire de Rabat, a par la suite entonné ses plus beaux morceaux en darija et dans un superbe style pop moderne. Quant au jeune Ihab Amir, âgé de seulement 22 ans, il a prouvé qu’il était l’un des chanteurs les plus prometteurs de sa génération !

Télécharger le communiqué de presse